Accueil du site Dossiers Scolarisation des enfants sourds
 

Zolboot Burjigin Janbala Suren, 7 ans le 10 novembre, menacé d’expulsion

Article publié le dimanche 24 septembre 2006.


Zolboot Burjigin Janbala Suren aura 7 ans le 10 novembre prochain, mais où célèbrera-t-il cet anniversaire ? Sera-t-il l’une des nombreuses victimes de la campagne de régularisation/ expulsion des enfants d’origine étrangère scolarisés en France et dont la famille est en séjour irrégulier ?

Le Ministre de l’intérieur a en effet récemment annoncé que toutes les familles qui ne seraient pas régularisées seraient invitées à retourner dans leur pays d’origine ou expulsées de force ; cette besogne sera facilitée par le fait que les demandeurs déboutés ont communiqué leur adresse à l’administration préfectorale.

Orphelin de père et de mère depuis 2004, Zolboot est arrivé en France avec sa tante, qui, selon elle, en a la garde légale. Les médecins qui le suivent constatent d’importants progrès chez cet enfant qui ne communiquait pas, grâce à un appareillage dont le réglage est régulièrement ajusté ; ils ont également étudié l’intérêt de procéder à une implantation cochléaire. Un projet d’intégration scolaire a été élaboré, dans le cadre de la classe spécialisée qui l’accueille à l’école du Grand Meaulnes à Bourges (Cher). L’enseignante référente atteste, dans le projet d’intégration daté du 3 mars 2006, que la scolarisation de l’enfant "en milieu spécialisé est indispensable et un travail de longue haleine est à prévoir (avec une équipe pluridisciplinaire médicale, éducative et rééducative). C’est un enfant intelligent qui petit à petit comblera ses lacunes dans un cadre adapté".

Mais la Préfecture du Cher ne l’entend pas ainsi. "On n’expulse pas les enfants, affirme son Secrétaire Général, Francis Cloris, mais les parents. Dans ce cas, on ne connaît pas le lien juridique entre Zolboot et les personnes qui affirment en avoir la garde, parce que les documents qui nous ont été présentés sont en mongol ; nous sommes en train de les vérifier. Nous demandons aux autorités consulaires françaises à Oulan-Bator [capitale de la Mongolie N.D.L.R] de nous dire si l’enfant peut recevoir dans son pays d’origine les soins qui lui sont nécessaires". Si Francis Cloris concède que "ce cas est humainement délicat", il souligne l’impact financier de la prise en charge sociale de l’enfant et de l’éducation spécialisée qu’il nécessite.

"La situation est bloquée, constate Nadia Tadrist, responsable départementale du Réseau Éducation Sans Frontières R.E.S.F. La Préfecture a contacté des élus pour leur indiquer qu’elle envisageait de conserver Zolboot en France tout en expulsant sa famille". Des Conseillers Généraux de gauche sont intervenus auprès du Préfet ; parmi eux, Jacqueline Jacquet-Trossevin (P.C.F), Maxime Camuzat (P.C.F) et Alain Rafesthain (P.S), Président du Conseil Général du Cher. Le chanteur du groupe Blankass, Guillaume Ledoux, a parrainé Zolboot, et l’a accueilli chez lui pour le soustraire aux autorités. Le Secrétaire national des Verts, Yann Wehrling, soutient la régularisation du séjour en France de l’enfant et de sa famille.

L’Association des Paralysés de France est la seule association de personnes handicapées à être intervenue en faveur de l’enfant et de sa famille ; sa présidente, Marie-Sophie Desaulle a écrit au Préfet du Cher le 18 juillet dernier : "Nous ne pouvons rester insensibles à cette situation inacceptable sur le plan des droits humains [...] Aussi nous tenons à témoigner de notre solidarité et notre soutien à l’égard de cet enfant et de sa famille". Sur le terrain, l’A.P.F du Cher est présente lors de chaque action publique en faveur de Zolboot et de sa famille. A contrario, l’association Argos, qui fut fondée en 2000 par Jean-Bernard Milliard, adjoint U.M.P au Maire de Bourges, en charge des personnes handicapées (et Vice-Président d’Argos), refuse de prendre position : "En ce qui nous concerne, déclare sa Présidente, Chantal Jacquet, nous estimons qu’une structure associative ne doit pas s’ingérer dans une affaire politique. Bien sûr, tout cela est très regrettable pour l’enfant. Pourquoi zoomer sur le handicap d’un enfant, pour mieux émouvoir et attendrir quand tout le monde s’accorde à dire que la pitié et la charité sont d’un autre temps".

D’un autre temps ? "Parmi les personnes qui nous soutiennent, poursuit Nadia Tadrist, il y a d’anciens résistants, qui en ont les larmes aux yeux. Ce qu’ils vivent aujourd’hui leur rappelle la chasse aux Juifs durant l’occupation allemande". Une période que l’on craint de revivre aujourd’hui, à l’encontre d’autres populations, comme peut en témoigner le jeune camerounais Joseph Kemgang qui n’a dû son salut qu’à une importante mobilisation populaire et médiatique. Espérons la même réussite pour Zolboot et sa famille...

un article de Laurent Lejard, août 2006 sur Yanous .


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour samedi 6 juillet 2019
2777 articles - 110 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.