Accueil du site Manifestations 2007
 
Dimanche 30 septembre a 15h à Marseille, en ouverture du match France / Géorgie de la Coupe du Monde de Rugby un groupe de personnes sourdes « signent » La Marseillaise

COUPE DU MONDE DE RUGBY / SIGNER LA MARSEILLAISE

Article publié le mardi 25 septembre 2007.


Communiqué de presse Signer la Marseillaise /Coupe du monde Rugby
Florence Ballongue direction des bibliothèques - Alcazar
tél. 04 91 55 34 98 - standard 04 91 55 90 00 -
courriel : fballongue@mairie-marseille.fr

En ouverture du match France / Géorgie de la Coupe du Monde de Rugby, aux côtés des joueurs de l’équipe de France, un groupe de personnes sourdes marseillaises revendiquent leur citoyenneté en silence et, pour la première fois, « signent » La Marseillaise.

Retransmission de ce match sur l’écran géant, place Villeneuve Bargemon, à côté de l’Hôtel de Ville. Signer La Marseillaise est une production Bibliothèque de l’Alcazar / Ville de Marseille

LA COUPE DU MONDE DE RUGBY : UNE AMBITION CITOYENNE

Sur le terrain du stade Vélodrome, l’interprétation du refrain de La Marseillaise par le groupe de sourds en même temps que l’équipe de l’équipe de France sera un réel moment historique.

Une nouvelle étape dans l’histoire du monde des sourds français : une affirmation nationale de leur langue (interdite en France depuis 1880 jusqu’à sa reconnaissance officielle très récente), mais surtout une appropriation par les sourds de l’hymne national : « leur Marseillaise ». Car comme souvent beaucoup de jeunes lors de l’ouverture de match, les sourds ont jusque là assisté à ce temps où les joueurs murmurent les paroles d’une chanson appelée « La Marseillaise », en ignorant toute son histoire.

Regarder pour la première fois La Marseillaise permettra à tous les sourds de comprendre enfin les messages de la Révolution française, de la bataille pour la liberté et la citoyenneté.
Regarder pour la première fois La Marseillaise signée par des personnes silencieuses permettra aux millions de téléspectateurs de découvrir l’engagement des sourds vers une revendication à l’Egalité.

Le monde du rugby est, on le sait, très soucieux de pouvoir contribuer à permettre à des publics en difficultés de découvrir les notions de fraternité, d’ouverture aux autres, aux différences.

La minute où joueurs et sourds, ensemble, interprèteront le refrain de La Marseillaise ne pourra que provoquer une émotion indicible, une admiration face à la puissance des gestes et du message.

-  

SIGNER LA MARSEILLAISE / ORIGINES DU PROJET

Oeuvrant à l’accès à la culture pour tous dans le respect de la différence et de la dignité de chacun, la bibliothèque de l’Alcazar, durant l’année qui a précédé son ouverture en 2003, a initié, a financé et a suivi le travail d’un groupe de personnes sourdes, sur l’interprétation en Langue des Signes Française de l’hymne national.

Trois couplets et le refrain furent étudiés par trois personnes sourdes, Zohra, Chérif et Monique, avec l’aide des historiens Michel Vovelle et Catherine Marand-Fouquet. Puis, un groupe de douze jeunes sourds de Marseille et du département fut constitué. Après de nombreuses répétitions sur plusieurs mois, le groupe l’interpréta le 12 juin 2004 dans la salle de conférence de l’Alcazar. Ainsi, à quelques mètres du lieu de départ du bataillon des Fédérés, rue Thubaneau, et deux siècles plus tard, un groupe de sourds marseillais revendique sa citoyenneté en silence. Pour la première fois, ils signent La Marseillaise. Alors que fut longtemps interdit aux sourds l’usage de leur langue, c’est la multiplicité des sens véhiculés dans ce texte patriotique, l’hymne national le plus chanté dans le monde, qui est désormais « à portée de leurs mains »..

En juin 2005, Emmanuelle Laborit, actrice sourde, directrice de l’International Visual Theatre (IVT) fut conviée à interpréter La Marseillaise en langue des signes sous l’Arc de Triomphe à Paris, à l’occasion de la cérémonie de clôture des journées Patrimoine /Handicap en Ile-de-France. Pour cela, elle demanda à consulter l’enregistrement qui avait été effectué à Marseille un an avant. Cette interprétation fut ainsi présentée au niveau national : « Pour la première fois, l’hymne national, La Marseillaise, sera interprété en Langue des Signes Française par des sourds »...

Cet oubli qu’à la base le travail avait été conduit par des sourds de Marseille mobilisa alorsà nouveau la bibliothèque de l’Alcazar. En partenariat avec l’association CAS 13 (Coordination des Associations de Sourds 13) elle décida de faire rapidement réaliser un film retraçant l’historique de ce travail mené par des sourds de Marseille sur La Marseillaise.

Puis, début 2007, l’Alcazar a proposé au Comité d’Organisation de la Coupe du Monde de Rugby 2007 de faire interpréter La Marseillaise lors de l’ouverture d’un match avec l’équipe de France. Il fut décidé de le programmer pour l’ouverture du match France / Géorgie le 30 septembre au stade Vélodrome. Après l’accord reçu de la RWC, très vite un nouveau groupe de seize personnes adultes sourdes fut constitué. Depuis début septembre, le groupe travaille sur le premier couplet et le refrain sur l’enregistrement de La Marseillaise joué par la Garde Républicaine et le Choeur de l’Armée Française.

LE CHOEUR - QUI SONT-ILS ?

Un choeur de 16 personnes sourdes
Depuis la première (et la seule) présentation par le choeur constitué de douze personnes à Marseille le 12 juin 2004 à la bibliothèque de l’Alcazar, ce groupe ne s’est plus jamais rassemblé.

Zohra Abdelgheffar et Chérif Blein, tous deux sourds, avaient travaillé avec des historiens sur le contexte historique de la naissance de notre hymne national, sur le sens et le choix des gestes pour traduire La Marseillaise. Ils en ont été les véritables metteurs en scène et chorégraphes. Il était donc nécessaire de constituer un nouveau groupe avec ces deux mêmes personnes pour le conduire.

Zohra et Chérif, ont pu rassembler sans difficultés 13 autres personnes sourdes très motivées.

Liste des personnes composant le groupe :
-  Zohra Abdelgheffar - 36 ans - éducatrice scolaire à l’Institut Les Hirondelles
-  Carine Celoz - 24 ans - transcriptrice en braille à l’Ecole Arc-en-ciel
-  Tai-Tha Tran - 24 ans - chômage - CAP cuisine
-  Aïcha Abdelgheffar - 41 ans - femme de service dans la restauration
-  Domenica Vayrette - 50 ans - éducateur scolaire à l’Institut Les Hirondelles
-  Anne Thoumazou - 41 ans - assistante de gestion société paramédicale
-  Céline Ayvazian - 21 ans - en formation professeur LSF à Visuel Paris
-  Laure Arnal - 23 ans - guide pour les sourds aux Centre des Monuments Nationaux
-  Chérif Blein - 32 ans - éducateur scolaire à l’Institut Les Hirondelles
-  Frédéric Paris - 43 ans - employé aux PTT
-  Gilbert Pillone - 50 ans - décorateur santonnier
-  Marc Fite - 35 ans - éducateur scolaire à l’Institut Les Hirondelles
-  Guy Geydon - 40 ans - éducateur scolaire à La Rémusade
-  Jérémy Arnal - 21 ans - animateur et formateur prévention à l’association Accès
-  Norbert Chamoin - 40 ans - employé aux PTT
-  Roméo Hatchi - 19 ans - étudiant en classes préparatoires lyçée Thiers

Autour du choeur

Deux « chefs d’orchestre » : Sylvie Geydon et Déborah Vayrette entendantes connaissant la Langue des Signes participent avec le groupe aux répétitions et à l’interprétation finale. Elles sont là pour indiquer au groupe le rythme à suivre : lancement du début du chant, de la reprise après chaque temps d’arrêt, etc. Elles seront situées à un endroit visible par le groupe mais peu visible du public.

SIGNER LA MARSEILLAISE : UN FILM

Un film Signer La Marseillaise est actuellement en cours de réalisation. Il raconte l’histoire de ce travail d’appropriation de l’hymne national mené par le groupe de sourds marseillais. Ce film est une commande de la Ville de Marseille et de l’association C.A.S. 13 (Coordination des Associations de Sourds 13). Réalisé par Bertrand Brahic à partir des séquences filmées en 2003/2004 lors des répétitions, il sera complété par les images tournées autour de la préparation de la nouvelle interprétation pour la Coupe du Monde de Rugby jusqu’à sa représentation finale le 30 septembre prochain.

Ce film de 26 mn sera présenté au public début janvier 2008 à l’Alcazar et disponible en DVD.
Ce projet de réalisation du film « Signer La Marseillaise » porté par la Ville de Marseille avec l’association CAS 13 a obtenu le large soutien du Conseil Général 13, du Conseil Régional PACA, de la Caisse d’Epargne et de la Fondation de France


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 27 juin 2019
2773 articles - 106 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.