Accueil du site Dossiers Etudiants
 

Parcoursup : la douche froide pour les lycéens handicapés ! Version corrigée le 22 mars 2018

Article publié le samedi 17 mars 2018.


Version corrigée le 22 mars 2018

Témoignage d’un parent

Pour mon fils sourd actuellement en terminale et en pleine réflexion sur son avenir post bac, j’ai reçu hier ce courrier émanant de l’académie de Paris Dans les grandes lignes, ce que je retiens c’est que :

-  L’accueil prioritaire des étudiants handicapés n’existe plus

-  C’est à la famille et à l’élève d’évaluer en amont si l’établissement auquel il est candidat est accessible.

Je suis un peu choquée sachant que,de mon côté, ayant déjà interrogé quelques lieux qui intéressent mon fils, on nous a aimablement répondu,presque à chaque fois,que ce n’était pas accessible aux sourds ....

Que veut dire ce nouveau courrier ? Que les élèves handicapés n’ont plus le choix de leurs études supérieures ? Qu’ils sont obligés d’aller dans les rares établissements accessibles ?

Que veut dire ce nouveau courrier ? Que les élèves handicapés n’ont plus le choix de leurs études supérieures ? Qu’ils sont obligés d’aller dans les rares établissements accessibles à leur handicap ?

Des infos ? Des avis ?

(JPG) (JPG)

Voir également l’article du Parisien sur les oublis du nouveau logiciel ParcoursSup

La plateforme Parcoursup a publié hier un » tweet » concernant la situation de Handicap de certains lycéens.

Suite aux protestations de plusieurs associations de handicap, les gestionnaires de la plateforme ont publié le tweet suivant :

« Lycéen ou étudiants en réorientation, si vous êtes en situation de handicap, n’oubliez pas de le préciser et d’exprimer vos besoins spécifiques avant de confirmer votre dossier #Parcoursup >> date limite le 31 mars. »

Plus de détail sur la démarche proposée par Le site Parcoursup à suivre pour les candidats en situation de handicap

« Correction »
Dans la 1ère version de l’article, nous avions indiqué par erreur :

Sur l’ancienne version, APB, il était possible de cocher la case « situation de handicap », cela pouvait expliquer certaines particularités sur le parcours des lycéens, et certains besoins dans l’orientation.

Suite aux messages des associations (ci-dessous) nous avons corrigé l’article.

Message des associations :

-  Droit au Savoir :

Bonjour,

Je me permets ce message concernant des informations délivrées par le site de l’Unapeda et qui me reviennent de différentes façons.

Il est indiqué qu’il existait dans APB une "case handicap". Or à ma connaissance une seule académie avait dans son paramétrage académique introduit cette possibilité (et encore je ne suis pas certaine que c’était avant l’affectation).

Par contre, il existait une page d’information sur le handicap, concernant les aménagements dans l’enseignement supérieur, et renvoyant vers handi-u, qui devait obligatoirement être cochée pour passer à la suivante (confirmation de lecture).

Enfin, cinq académies disposaient de commission académique prioritaire (que Droit au savoir a proposé d’élargir à toutes).

Pour en rediscuter.

Bien à vous,

Marie-Pierre TOUBHANS,
Coordinatrice générale Droit au savoir

Site : Droit au Savoir

-  ANPEDA :

Bonjour,

Je suis très étonné du communiqué ci-dessous de l’UNAPEDA qui diffuse une nouvelle erronée (« une vraie « fake new » !) à propos d’un sujet sensible en ce moment, qui est celui de l’inscription dans le supérieur par « parcoursup ».

Il est capital de ne pas brouiller les messages et tromper les jeunes et leur famille.

Jamais la version APB ne proposait de case à cocher pour les jeunes en situation de handicap...

Une telle case serait même contre-productive, et nous l’aurions signalé, puisqu’elle sortirait le jeune du droit commun - que nous réclamons tous, a priori - avec les aménagements conformes au cas par cas, une fois l’inscription établie, à ses besoins spécifiques. La situation de handicap ne saurait devenir, si elle est posée d’emblée, un sur-handicap dans le parcours déjà difficile d’inscription...

Ce que « parcoursup » installe et a rappelé dans son « tweet », c’est la possibilité de mentionner sur le dossier les particularités de son parcours et ses besoins particuliers liés au handicap.

C’est au jeune et à sa famille à décider de le faire ou non... Nous craignons que cette précision risque le place d’emblée en situation de pré-discrimination (quel secrétariat prendra la peine sinon de lire, du mons de prendre en compte la lettre d’un étudiant se déclarant, parmi 20, 30 ou 40 000 autres déjà difficiles à caser, handicapé lourd avec besoin spécifiques ?).

Quant à la possibilité du « recours », c’est une autre usine à gaz, en cours de discussion ...

Didier VOÏTA
Président Fédération ANPEDA

Site : ANPEDA


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 7 juin 2018
2706 articles - 75 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.