Accueil du site Dossiers Etudiants
 

Désengagement de l’AGEFIPH pour les étudiants sourds

Article publié le samedi 19 février 2005.


La décision de l’AGEFIPH d’arrêter le financement des mesures en faveur des étudiants handicapés pose de graves questions.

Christine Perrin, coordinatrice des pôles de soutien aux étudiants sourds et malentendants nous interpelle.

Qui prendra le relais financièrement ?

Les universités ? Elles n’en ont absolument pas les moyens actuellement et cela ne résoudrait rien pour tous les étudiants handicapés qui choisissent d’autres types d’études comme les BTS, les BTSA, les écoles d’ingénieurs et tout autre type d’écoles publiques ou privées.

La CNVA [1] dont la part pour les handicapés s’est réduite à 500 millions d’euros contre 2 milliards 500 000 millions prévus initialement par Madame Boisseau, ex Secrétaire d’Etat au Handicap) ?

Mais alors est-ce que l’État, dans ses calculs, s’est inquiété de la part consacrée tous les ans par l’AGEFIPH aux étudiants handicapés ?

Est-ce que l’Etat peut garantir que ces fonds seront disponibles pour l’insertion dans l’enseignement supérieur ?

Quand le nouveau dispositif sera-t-il opérationnel ?

A partir de quand ces fonds pourraient être disponibles ? Dès septembre 2005 ? Novembre 2005 ? Janvier 2006 ? Et sous quelle forme ? Et comment seraient-ils distribués ? Avec quels critères ? etc.

En outre, est-ce que l’État sait la complexité de la mise en oeuvre de ces moyens de compensation en particuliers pour les étudiants sourds et malentendants.

En effet, il s’agit d’aides techniques humaines variées et adaptées non seulement à chacun des étudiants et de leur planning mais encore aux différentes disciplines et niveaux d’études abordées. Elles comprennent aussi bien des spécialistes de la surdité comme les codeurs LPC ou les interprètes en Langues de Signes que des non spécialistes comme les étudiants répétiteurs ou encore les étudiants preneurs en notes . Elles supposent une coordination qui encadre et effectue un suivi tout au long de l’année.

Comment l’Etat compte-t-il reconnaître ce travail d’encadrement indispensable à une bonne mise en oeuvre des moyens de compensation du handicap ?

Il y a urgence car septembre 2005 est très proche.

[1] CNVA : Caisse Nationale pour la Vie Autonome, créée par la nouvelle Loi sur le Handicap


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 5 septembre 2019
2777 articles - 112 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.