Accueil du site Dossiers Surdité et Société
 

Tahiti : Apa e reo nui, "la bouche et l’oreille" de l’autre

Article publié le mardi 17 septembre 2013.


Avons-nous déjà imaginé notre vie sans tous les sons qui la rythment ? La simple idée peut nous effrayer. C’est pourtant le quotidien de près de 3 000 Polynésiens.

Ces personnes, nous pouvons les croiser tous les jours sans imaginer leur solitude. Elles sont là, coupées du monde. Impossible de vivre normalement, impossible d’aller commander une tasse de café ou deux tickets de cinéma, impossible aussi de suivre scolarité, passer des diplômes, impossible d’appeler les secours en cas de danger.

Leur isolement s’est encore plus creusé après la fermeture du CEDOP. Ils ont perdu leur seul centre où ils pouvaient se rencontrer, échanger et s’informer.

C’est de ce désespoir qu’est née l’association Apa e reo nui. Cette jeune association de 2 ans vit grâce aux actions bénévoles de ses membres. Aujourd’hui l’association peut compter sur une interprète. Pour un instant, elle devient la bouche et l’oreille d’un autre.

L’association s’est donnée comme mission première de rompre un silence trop lourd, de rendre "visibles" les Sourds et malentendants. Tout est dit !

Aussi, de nombreuses actions sont organisées, comme notamment les rencontres "café-signe", le dernier samedi de chaque mois. Apa e reo nui cherche à créer ainsi un lien entre Sourds et entendants. Ces rencontres qui se font dans un cadre varié, à la mer ou bien au mc do, sont "la" sortie de certains jeunes encore gênés de leur particularité.

L’association propose aussi une formation à la langue des signes. C’est un vrai challenge pour non seulement "former" toute personne intéressée mais aussi, et surtout, continuer l’apprentissage auprès de personnes sourdes et de leurs proches.

Les projets ne manquent pas et le défi ne fait pas peur à Vaea BILLY, la Présidente de Apa e reo nui. Motivée et volontaire, elle se réjoui de la bonne médiatisation qui s’est faite autour de l’évènement. Devant la mairie, la foule s’est peu à peu rassemblée. Parmi elle, on pouvait voir des petits groupes de personnes "signer" puis rires. C’était magnifique de voir que le silence ne pouvait pas faire taire leurs rires.

Avec le premier mur du son, l’association a voulu un défi sportif pour sensibiliser. Plus d’une centaine de participants ont franchi la ligne de départ, une vraie réussite compte tenu du calendrier sportif chargé. Avant le départ, des boules Quiès ont été distribuées aux coureurs pour se mettre en situation de gêne auditive et vivre le handicap sensoriel de l’intérieur. Une course où tous ont partagé le même silence !

(JPG)
Te mau mero o te tā’atira’a ’Apa ’e Reo. I te pae ’atau o Vaea Billy, te peretiteni . - Hoho’a i pata hia e : ’Apa ’e Reo Nui

Te ma’i turi : Apa e reo nui, "te vaha ‘e te tari’a" o vētahi

‘Eāha, ‘ua fēruri a’e na tātou i te ora i tetahi orara’a māniania ‘ore ? I ni’a noa i teie fērurira’a, ‘aita tātou e ‘ana’anatae fa’ahou. Teie ra ho’i te huru orara’a o tetahi mau 3000 ta’ata i Pōrīnetia nei.

Teie mau ta’ata, tē fārerei noa nei paha tātou īa rātou i te mau mahana ato’a, tei roto ra i te tau’a ‘orera’a. O rātou ana’e, ‘ua ātea rātou īa tātou. ‘Aita e haere e ora mai īa tātou nei, ‘aita e haere e inu mā’a tāofe iti i roto i tetahi fare tāmā’ara’a ‘a ore ra e ho’o mai e piti tīteti nō te haere e māta’ita’i i tetahi hōho’a, hō’ē ā huru nō te fare ha’api’ira’a, te mau parau tū’ite, tae noa ato’a atu i te tāniuniu rū ‘ia tupu ana’e te hō’ē ‘ati.

Rahi fa’ahou atu ā i tō rātou fifi i te ‘ōpanira’a hia i teie pū CEDOP. ‘Inaha, ‘ua ‘ere rātou i te hō’ē vāhi ta’a’ē mau nō te fārerei i te mau hoa ānei, nō te ‘eitaui ānei ‘e nō te ‘apu mai i te mau parau ‘āpī ato’a.

Mea nā reira teie tā’atira’a ‘Apa ‘e reo nui i te ha’amaura’a hia mai. Mea ‘āpī roa ‘oia, e piti noa matahiti, nā tō na mau mero e fa’ahaere nei īa na, na reira ato’a i tā rātou mau ‘ohipa tāmoni ‘ore e rave nei. I teie mahana, ‘ua tihepū hia mai i tetahi ta’ata huri parau. Nō te hō’ē taime poto noa, riro ‘oia ‘ei vaha ‘e te tari’a o vētahi.

Te fā nui o taua tā’atira’a ra, ‘ia fa’aro’o hia rātou, ‘ia ‘ite hia mai teie feiā i ro’o hia i te ‘ati ma’i turi. ‘Ua ōti i te parau hia !

Nō reira, rave rahi i te mau fa’anahora’a o tā te mau mero e rave nei, mai i teie fārereira’a e parau hia ana « café-signe », o te fa’atupu hia nei i te mau mahana mā’a hōpe’a i te mau ‘āva’e ato’a. Tē hīna’aro nei teie tā’atira’a ‘ia tupu te natira’a i rotopū te feiā turi e tātou nei. Nā teie mau fārereira’a i te fare tāmā’ara’a Mc Do ānei ‘a ore ra i te pae tahatai ānei, e fa’a’ana’anatae rahi nei i tetahi feiā ‘āpī o te ha’amā nei i tō rātou ma’i.

Tē rave ato’a nei teie tā’atira’a i tetahi mau tau ha’api’ipi’ira’a ‘apa. ‘E huru ‘arora’a teie, ‘eiāha nō te ha’api’i noa i te mau ta’ata ato’a o te ‘ana’anatae rahi nei i teie huru fa’anahora’a, nō te fa’anānea fa’ahou atu ā ra i te ‘ite o te feiā turi ‘e tō rātou mau fēti’i piri.

‘Ua rau te mau ‘ōpuara’a e vai nei i roto i teie tā’atira’a, ‘aita te reira ha’ateiā nei īa Vaea Billy, tō na peretiteni huru pe’epe’e, te ‘oa’oa nei ‘ō na i te mau parau e fa’ati’a hia ra i roto i te mau ve’a huru rau. I mua noa i te fare ‘oire, ‘ua nu’u marū noa mai te ta’ata. I roto īa rātou, ‘ua ‘ite hia i tetahi mau pūpū ta’ata e « ‘apa » nei, nō te ha’uti. Mea fa’ahiahia roa i te ‘itera’a hia atu i te mea ē, noatu te māniania ‘ore, te haere noa ra te mau ‘atara’a.

I teie huru horora’a pi’i hia « mur du son », ‘ua ‘ōpua te tā’atira’a e fa’ahīro’a i te tā’ato’ara’a i te huru o teie ma’i. Hau i te hānere ta’ata tei ‘āpapa mai i ni’a i te rēni fa’arevara’a, manuia rahi teie ‘ohipa noa atu ā i te rahira’a o te mau tāta’ura’a i ‘ite hia i taua mahana ra. Hou ra te feiā horo i fa’areva hia, ‘ua hōro’a hia rātou i tetahi mau vavai pāruru tari’a, ‘ia ta’a hia atu īa rātou ‘eāha mau ā te ma’i tari’a turi ‘e ‘eāha te huru i roto i te tino. I taua mahana ra, ‘ua ora te tā’ato’ara’a i teie huru ‘ati, māniania ‘ore !

TP


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour lundi 17 juin 2019
2772 articles - 106 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.