Accueil du site Dossiers Surdité et Société
 

L’OIP est membre du collectif « Sourds et prison »

Article publié le jeudi 1er mars 2012.


Dans leurs contacts avec leurs codétenus, les surveillants ou encore les professionnels du service pénitentiaire d’insertion et de probation au sein des établissements pénitentiaires dans lesquelles elles sont incarcérées et dans leurs échanges avec l’extérieur (avocat, proches à qui elles ne peuvent téléphoner, visiteurs et autres intervenants ignorant la langue des signes, ...), les personnes détenues sourdes sont confrontées à d’évidentes difficultés de communication. Les activités qui leur sont proposées en détention sont encore plus réduites que pour les personnes entendantes : pas de radio, une télévision le plus souvent sans sous-titres, un accès aux activités et au travail nécessitant des aménagements,... Dans des établissements où la présence d’interprètes en langue des signes demeure très exceptionnelle, l’accès aux soins et à l’enseignement est également problématique, l’écrit ne pouvant être le seul mode de communication possible.

Des familles de personnes sourdes incarcérées se sont inquiétées de ce qui pouvait apparaître comme une « double peine » pour leurs proches et ont questionné des professionnels du droit sur le respect effectif de leurs droits fondamentaux.

Courant 2011, un collectif « Sourds et prison » s’est formé, réunissant sourds et entendants, militants associatifs, professionnels du droit, ou encore interprètes en langue des signes. Le collectif s’est fixé d’ors et déjà fixé plusieurs objectifs :

-  Faire un état des lieux de la situation en recensant toutes les informations fiables, émanant de particuliers, institutionnels, professionnels, ou associations et en interrogeant également les pouvoirs publics et les élus
-  Proposer des solutions visant à améliorer la situation des personnes sourdes détenues en établissement pénitentiaire
-  Venir en soutien des personnes détenues sourdes et de leurs proches.
-  Communiquer sur les solutions à mettre en œuvre pour le respect des droits des personnes détenues sourdes et infléchir la politique carcérale concernant les détenus handicapés, et notamment celles atteintes de surdité.

Le collectif « Sourds et prison » se réunit une fois tous les 2 mois en réunion bilingue (français / langue des signes française). Composé de citoyens, professionnels (enseignants, avocats, interprètes français/langue des signes, intermédiateur, éducateurs, psychiatre ou psychologue) ou encore militants associatifs, il mène un travail de synthèse des éléments d’enquête relevés par chacun de ses membres et initie des rencontres avec les acteurs publics de la politique carcérale et le réseau existant. Si les réunions du collectif se déroulent à Paris, plusieurs d’entre nous vivent dans d’autres villes de France. Nous accueillons chacun(e), sourds ou entendants, s’exprimant à l’oral et/ou en langue des signes et intéressés par notre action.

Vous pouvez nous contacter par mail : sourds.prison@gmail.com

Source http://www.oip.org © 14 Février 2012 à France

Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour samedi 6 juillet 2019
2777 articles - 111 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.